E-commerce international : pourquoi faire appel à une agence de traduction ?

b6dde9a85dcd91e86d3c54a834fa4d4b.jpg

Voici quelques années que vous avez lancé votre site de vente en ligne, votre structure s’est progressivement agrandie et aujourd’hui vous pensez qu’étendre vos activités à l’international est une bonne opportunité de croissance.

Vous n’avez certainement pas tort ! Il est vrai que l’internet fait tomber les frontières et que mettre en ligne un site traduit dans différentes langues s’avère plus accessible que d’ouvrir des boutiques physiques à l’étranger. Il est donc tout à fait possible de gagner de l'argent sur Internet mais pas n'importe comment ! 

 L’ e-commerce facilite l’internationalisation des entreprises, cependant il demeure une condition sine qua none à votre succès : la traduction de vos contenus.

La traduction, un investissement rentable

Lorsque l’on pense traduction, on pense parfois à embaucher des stagiaires étrangers, à sous traiter à des prestataires offshore ou pire utiliser des outils de traduction automatique comme Google translate.

Avec ces méthodes votre projet a malheureusement de grandes chances d’échouer.

La traduction automatique ou offshore vous demandera un temps de relecture et des corrections importantes.

Le stagiaire étranger maîtrisera  la langue mais moins les aspects business et le vocabulaire professionnel.

Alors pour vous éviter de perdre du temps et de l’argent le mieux est de vous adresser directement à des agences de traduction multilingues et BtoB qui comprendront vos attentes et qui vous fourniront des contenus immédiatement exploitables.

Oui, cela va représenter une ligne de budget supplémentaire mais vous allez vite comprendre pourquoi cet investissement va être rentable.

Comment Monsieur X a perdu temps et argent

Prenons l’exemple de Monsieur X qui, après 7 ans d'activités en France a souhaité s'ouvrir sur de nouveaux pays. Il a pu lire différents conseils sur comment réussir dans le e-commerce international cependant, comme beaucoup il a tenté de réduire les coûts au maximum en minimisant le budget traduction.  

Il a donc opté pour l’option stagiaire. Il a recruté, accueilli le stagiaire, lui a installé un poste informatique, il l’a formé sur les produits vendus par l’entreprise, la cible et les arguments commerciaux à mettre en avant.

Voulant bien faire, le stagiaire a sollicité Monsieur X pour les validations des textes mais ce dernier ne maîtrisant pas la langue, il était compliqué d'approuver un texte qu’il ne comprenait pas et ces allers-retours un peu stériles ont retardé la livraison des contenus et le projet d'internationalisation.

Il a fini par soumettre un échantillon de contenus à une amie maîtrisant la langue. Les textes étaient correctement traduits mais avec un vocabulaire pas assez professionnel, ni assez convaincant d'un point de vue commercial. 

Résultat de l’opération il a fini par contacter une agence de traduction professionnelle pour arrêter de perdre du temps et donc de l’argent !

Situation cocasse n’est-ce pas ? Mais pourtant pas rare.

Les services proposés par les agences de traduction BtoB et multilingues représentent certes une dépense mais quand vous cumulez le temps passé au recrutement, à la formation, aux tâches commerciales que vous avez reporté faute de temps, le budget traduction devient vite un investissement rentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *