Take a fresh look at your lifestyle.

Le vélo sauvera-t-il la planète ?

0

En France, chaque année, 6 500 à 9 500 personnes meurent à cause de la pollution atmosphérique et c’est la faute, pour au moins 1/3 des causes, aux rejets polluants de nos voitures. C’est du moins ce qu’affirme l’AFSSE, (l’Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale). Les grandes villes et les grandes agglomérations, sont partout dans le monde, des lieux de concentration dans l’air de particules du fait du trafic toujours dense, avec un nombre toujours croissant de voitures mises en circulation.

C’est pourquoi la question du déplacement à vélo quitte le rang des évocations anecdotiques pour se poser avec le plus grand sérieux. Faut-il désormais privilégier les vélos comme moyens de déplacement ? Ceux qui sont favorables à l’idée préconisent aussi un vélo électrique pour ne pas forcer les usagers à prolonger le sport matinal jusqu’aux portes de leurs bureaux.

Qu’est-ce qu’un vélo à assistance électrique ?

On l’appelle simplement vélo électrique. C’est, à la base, une bicyclette qui est munie d’un moteur qui fonctionne grâce à un générateur incorporé, une batterie rechargeable. La principale différence avec les cyclomoteurs et les trottinettes, c’est que ceux-là ne possèdent que rarement des pédales. Le vélo électrique possède des pédales et l’énergie électrique n’est sollicitée que pour renforcer l’effort de pédalage. Il ne prend donc pas la place du conducteur, il l’accompagne. C’est bien pour cela que l’on parle d’assistance électrique. Il est soumis à une réglementation précise dans l’espace UE.

roue vieux vélo véhicule équipement sportif Vélos Cadre de vélo Motorisé Véhicule terrestre Vélo de route Vélo hybride vélo électrique Remorque à bicyclette                                                                                                                                                                            Creative Commons (CC)

Le vélo électrique, objet d’une directive UE

C’est la directive européenne 2002/24/EC qui établit les critères pour l’utilisation d’un vélo à assistance électrique. Il y a essentiellement trois critères à retenir :

  • l’assistance électrique devra exclusivement accompagner le pédalage du cycliste et non se substituer au pédalage ;
  • l’assistance ne doit pas fonctionner à plus de 25 kilomètres/h ;
  • le vélo électrique doit disposer d’un moteur ayant une puissance inférieure ou égale à 250 watts.

En France, il faut, en plus de ses normes, tenir compte des dispositions du décret 2016-364 relatif à la prévention des risques liés à l’usage des bicyclettes.

Le vélo électrique pour les entreprises et les collectivités

Rappelons qu’il est fait obligation aux entreprises et aux collectivités ayant un effectif de plus de 250 salariés d’agir dans le sens de l’optimisation de leur déplacement. C’est pourquoi l’on parle de Plans de Déplacement Entreprise (PDE) ou de Plan de Déplacement Administration (PDA). Pour donc assurer un déplacement écologique de leur personnel, des entreprises envisagent de plus en plus le recours aux vélos électriques qui ont le mérite d’être moins polluants et de moins encombrer les parkings. C’est pourquoi le vélo électrique pour les entreprises devient de plus en plus une réalité.

Plusieurs sociétés se sont d’ailleurs spécialisées dans un service de vélos électriques et offrent aux entreprises des solutions de parcs deux-roues électriques afin de les accompagner dans leur Plan de Déplacement Entreprise. La plupart des services proposés sont :

  • la location des VAE ;
  • l’aide à l’apprentissage ou au recyclage dans la conduite de vélos électriques ;
  • l’entretien des vélos du parc des entreprises.

Si dans des pays comme le nôtre, la pratique n’est pas encore bien ancrée dans les habitudes, c’est bien monnaie courante dans les pays du Nord, notamment les pays scandinaves. Alors, n’hésitez pas à mettre votre personnel sur deux-roues.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.